Urne Funeraire Bitume header
Urne Funéraire En Bitume
Contact
Plan d'accès

Urne funéraire en bitume 
  • Acheter une urne funéraire 
  • Pourquoi une urne en bitume ? 
  • Caractéristiques des urnes 
  • Fabrication d'une urne funéraire 

  • Galerie de photos 
  • Urne funéraire Contemporaine 
  • Urnes funéraires Gothiques 
  • Urnes funéraires Ouvragées 
  • Urnes funéraires Carrée 
  • Urne funéraire en Or 
  • Urnes funéraires Rondes 

  • Vidéos 
  • Emissions TV 
  • Fleur de bitume (1996) 

  • Références 
  • La symbolique du Bitume Biblique 

  • Qui sommes-nous 
  • Atelier Artistique du Bitume Recherche Application 
  • Michel Petrier 

  • Le musée du Bitume 
  • Visitez le Musée du Bitume 
  •   La symbolique du Bitume Biblique

     

     

     

     

    La symbolique du Bitume Biblique est une oeuvre écrite par Michel Petrier, de 56 pages sur format A4. Sont présentés à la lecture: la page de couverture, l'introduction et des dessins contenus dans l'oeuvre.


    Ci-dessous, l'auteur vous propose de lire l'introduction de son ouvrage, afin de vous sensibiliser à un autre environnement méconnu du bitume...

     

    Vous pouvez acquérir cette oeuvre en téléchargement au format PDF pour le prix de 4,50 € en cliquant ici.




      Introduction de la symbolique du Bitume Biblique

    Parmi la multitude des matières que la nature a engendrées, j'ai choisi comme base de mon travail artistique, le bitume.


    Après quelques années passées aux côtés de ce produit noir qui désigne également le pétrole1 brut, j'ai constaté qu'il était cité dans les récits bibliques et cela m'a amené à rechercher sa signification symbolique. Que ce soit dans l'abondante littérature engendrée par le bitume ou bien dans les ouvrages traitant de la symbolique, je n'ai pas trouvé d'indications sur ce sujet. En revanche l'or, l'argent, le fer, le cuivre... et même le charbon sont définis symboliquement. J'entreprends donc aujourd'hui de vous dévoiler le regard que je porte sur cette matière.


    Sous sa forme épaisse et liquide, elle fut largement utilisée surtout dans cette petite partie du monde considérée comme le berceau de l'humanité, la Mésopotamie, où l'art de l'écriture se développa et qui vit naître de puissantes et grandes civilisations. De nos jours, un grand nombre de pays industrialisés se tournent vers ces contrées à cause de leurs fabuleuses réserves d'Or Noir, tant convoitées car indispensables à l'économie mondiale.... Grâce ou à cause d'elles, nous assistons et vivons un come-back collectif qui nous ramène sur les terres de la Genèse biblique.


    La dépendance vis à vis de cette matière ne date pas d'aujourd'hui. Il y a environ plus de 5000 ans, elle était aussi essentielle et indispensable à la vie que l'eau ; elle était considérée par les peuples d'autrefois comme la manifestation d'une présence divine et protectrice, chaude, lumineuse et parfois indomptable. Cela engendra le désir de vivre à proximité de ses s o u rces, de la posséder et de l'utiliser sous plusieurs aspects. Elle procurait déjà la puissance à ceux qui savaient la maîtriser. Les hommes lui construisirent des temples !


    La littérature ancienne semble indiquer que dans leurs pérégrinations à travers le monde, les peuples l'ont recherchée puisqu'ils se sont installés pour certains sur ou à proximité de zones présentant un faciès pétrolifère. Cette matière précieuse et essentielle à la vie, n'était-elle pas soumise au commerce, autant sinon plus que le sel, les épices ou la soie ? A mon avis la carte des routes anciennes des échanges pétroliers reste de nos jours à dessiner, d'autant plus que nous vivons une époque où la valorisation du patrimoine ancien va bon train. Un juste rattrapage serait l'édification d'un musée à la gloire du bitume, où seraient recensés les fruits nombreux qu'il a engendrés depuis ses premières manifestations auprès des hommes, de l'antiquité et jusqu'à nos jours.


    Le XX ème siècle doit lui aussi à cette matière une très large part de son histoire. En quelques cent cinquante ans, l'économie mondiale est devenue largement dépendante de ce fluide vital qui exige pour sa mise en œuvre des capitaux considérables et engendre d'excellents bénéfices. Matière énergétique la plus échangée à travers le monde aussi bien en tonnage qu'en volume, nous la consommons quotidiennement surtout comme carburant pour tout type de moteurs. Dans la main des hommes rien ne lui est impossible, elle se fond à tous ses désirs. Reine de l'imitation par ses matières plastiques de synthèse, elle reproduit la laine, le cuir, le bois de toutes essences, la pierre de toutes veines, le métal, le verre etc. ... Nous lui devons également les lubrifiants, les détergents, les engrais, les cosmétiques, les médicaments, les peintures, les adhésifs, les isolants, les textiles, les fibres, les disques vinyles....la chaleur et bien sûr l'éclairage.


    Dans l'actualité, rares sont les jours où les médias grand public ne nous rappellent sa face noire : scandales, guerres, marées noires, accidents sur la chaussée, attentats, immolations par le feu, explosions, sans parler de l'ascension du cours du baril. On a dit de lui, il y a environ une cinquantaine d'année : " il est le roi du monde ". C'est toujours le cas aujourd'hui, et il le restera encore pour longtemps sous sa forme gazeuse, liquide ou pâteuse.


    Notre époque porte la marque de cette matière... Cette matière porte notre époque !


    Depuis en effet une centaine d'années, nous assistons à l'accroissement constant dans notre environnement de la diversification de ses applications. En tant que matériau de base dans la construction routière, elle traverse les vallées, grimpe les montagnes. Elle est présente aussi sur les larges et longues pistes d'envol des aéroports, que l'on nomme tarmac1, ces portes du ciel sur lesquelles à sa descente d'avion, le Saint Père Jean-Paul II, déposa le baiser traditionnel en signe de respect de la terre et de la culture des peuples qu'il a rencontrés.


    Cette matière est par excellence le support irremplaçable et non virtuel de la communication terrestre contemporaine. Elle est le lien commun aux habitants de la terre qui a guidé mes lectures vers l'Ancien Testament, un autre grand communicant, considéré par les trois grandes religions monothéistes comme la Parole féconde de Vie, qui relie le cœur des hommes et unit Dieu à son peuple.


    A mes yeux, Bible et Bitume vont bien ensemble. Cela conforte aussi l'intérêt que je manifeste envers cet Or Noir et propose aujourd’hui d’en extraire une image sous un jour nouveau et lumineux, alors qu'il salit, il colle aux doigts, il sent mauvais, il pollue, il est noir.


    Urne funeraire bitume footer
    La symbolique du Bitume Biblique sur Urne Funéraire En Bitume © 25/09/2017 - Site du réseau Site Artisan